Le voyage d’Hector ou la recherche du bonheur

pas inspirationDepuis quelques temps, j’étais en panne d’inspiration pour alimenter le blog avec de nouveaux articles. Alors je me suis donné un coup de pied aux fesses et j’ai été voir le film « Hector ou la recherche du bonheur » et vous ne devinerez jamais ce qui m’est arrivé par la suite.

Depuis quelque temps maintenant, je suis posé à Toronto au Canada, là où le voyage a choisi de m’amener et où l’amour de la musique m’a demandé de rester pour explorer de nouveaux chemins artistiques.

Mon inspiration de voyageur étant moins stimulée avec ce mode sédentaire, je cherche de nouvelles sources d’inspiration pour continuer à alimenter le blog avec du nouveau contenu.

Cela m’amène à me demander si le contenu du blog doit se limiter uniquement au voyage physique? 

Personnellement, je pense de plus en plus élargir mes articles à des sujets un peu plus personnels ou liés à l’expérimentation du voyage en lui-même. Comment vit-on un voyage de l’intérieur? Comment s’installe t-on à l’étranger pour une longue période? Comment se crée t-on une vie sociale dans un autre pays?

L’idée fait son chemin petit à petit mais revenons à ce manque d’inspiration qui m’emmena voir le film Hector ou la recherche du bonheur.

Le film: Hector ou la recherche du bonheur

Hector ou la recherche du bonheur

Hector ou la recherche du bonheur (source Allocine.fr)

Ayant débuté mon dimanche après-midi à écrire quelques lignes sans grande conviction, j’ai décidé d’aller prendre l’air. Pourquoi ne pas aller voir un film?

Trouver un film intéressant n’est jamais chose facile mais en parcourant le programme, mon regard à tout de suite été attiré par le film Hector et la recherche du bonheur, tiré du livre de l’écrivain français Francois Lelord. Un livre que je n’avais jamais lu par ailleurs.

Pour ceux qui ne connaissent pas le film, cela raconte l’histoire d’un psychiatre, Hector, qui n’est pas satisfait de sa vie. Il décide alors de faire un voyage autour du monde pour découvrir ce qu’est le « bonheur ».

Il voyage d’abord en Chine où il rencontre un “trader” adepte des plaisirs éphémères et de l’argent. Par son intermédiaire, il rencontre Ying Li dans un club de Hongkong, qui est en fait prostituée. Choqué, il part vers le Tibet pour trouver un peu de quiétude et rencontre un vieux moine plein de sagesse.

Rassuré, Hector s’envole ensuite vers l’Afrique où il rencontre Eduardo, négociant international en drogues, qu’il va d’ailleurs aider avec quelques conseils de psychiatre. Il se fait ensuite kidnapper par une bande de rebelles dont il va réchapper grâce au stylo qu’Eduardo lui avait prêté. Cette mésaventure, lui fera réaliser la chance qu’il a d’être simplement en vie.

Il se dirige ensuite vers la Californie pour rencontrer un professeur en neurosciences, spécialisé sur les effets de la joie, de la tristesse et de la colère. C’est à ce point du film que notre ami Hector prend réellement conscience de son propre bonheur et décide de revenir à Londres pour retrouver sa femme Clara. Je vous laisse imaginer la fin…

Les leçons du bonheur selon Hector:

Leçon n°1 : Un bon moyen de gâcher son bonheur, c’est de faire des comparaisons.
Leçon n°2 : Le bonheur arrive souvent par surprise.
Leçon n°3 : Beaucoup de gens voient leur bonheur seulement dans le futur.
Leçon n°4 : Beaucoup de gens pensent que le bonheur, c’est d’être plus riche ou plus important.
Leçon n°5 : Le bonheur, parfois, c’est de ne pas comprendre.
Leçon n°6 : Le bonheur, c’est une bonne marche au milieu de belles montagnes inconnues.
Leçon n°7 : L’erreur c’est de croire que le bonheur est le but.
Leçon n°8 : Le bonheur, c’est d’être avec des gens qu’on aime.
Leçon n°9 : Le bonheur, c’est que sa famille ne manque de rien.
Leçon n°10 : Le bonheur, c’est d’avoir une occupation qu’on aime.
Leçon n°11 : Le bonheur, c’est d’avoir une maison et un jardin.
Leçon n°12 : Le bonheur, c’est plus difficile dans un pays dirigé par de mauvaises personnes.
Leçon n°13 : Le bonheur, c’est de se sentir utile aux autres.
Leçon n°14 : Le bonheur, c’est d’être aimé pour ce que l’on est.
Leçon n°15 : Le bonheur c’est de se sentir complètement vivant.
Leçon n°16 : Le bonheur, c’est de faire la fête.
Leçon n°17 : Le bonheur, c’est de penser au bonheur de ceux qu’on aime.
Leçon n°18 : Le bonheur, c’est de pouvoir aimer plusieurs femmes en même temps.
Leçon n°19 : Le soleil et la mer, c’est le bonheur pour tout le monde.
Leçon n°20 : Le bonheur, c’est une manière de voir les choses.
Leçon n°21 : Un grand poison du bonheur, c’est la rivalité.
Leçon n°22 : Les femmes sont plus attentives que les hommes au bonheur des autres.
Leçon n°23 : Le bonheur, c’est de s’occuper du bonheur des autres ?

Un conte de fée moderne

L’histoire d’Hector est bien sûr un peu caricaturale, surtout avec un sujet comme le bonheur. Cela dit, on ne voit pas passer le temps et on se laisse emporter avec plaisir dans les aventures d’Hector. Le film aborde les grands thèmes du bonheur laissant le spectateur passer du rire aux larmes tout au long du voyage.

Dans ce film, il y a plusieurs scènes qui m’ont personnellement touché. Je dirais particulièrement les scènes où Hector offre son aide gratuitement aux inconnus qu’il rencontre sur son chemin.

Premièrement, Ying Li prostituée à Hongkong puis Eduardo en Afrique et finalement Djamila, une passagère souffrant d’une tumeur au cerveau, rendue très douloureuse par la pression dans la cabine sur son vol vers la Californie.

Ce film m’a vraiment inspiré, si bien que j’en suis ressorti avec la banane et une folle envie d’écrire cet article. L’inspiration était de retour après plusieurs semaines de calme plat.

Partager un moment de joie avec un inconnu

dundas square

Toronto – Dundas square

Alors que je retournais vers mon vélo accompagné d’une amie, un chanteur de rue se présenta à nous et me demanda si je me sentais joyeux ce soir là. Le genre de question assez rare et inattendue pour m’interpeller. Après ce film et les idées en ébullition, j’étais forcé de lui répondre, avec un grand sourire, à quel point je me sentais plein de vie.

Certainement aussi surpris que moi par l’accueil que je lui réservai, il se mit à chanter en anglais puis entendant mon accent, il passa au français puis à l’espagnol pour mon amie. L’envie de chanter avec lui était trop tentante alors nous voilà tous les deux à chanter en plein centre de Toronto. Le temps s’était arrêté pour quelques minutes, partageant un moment de joie avec un total inconnu dans les rues de la plus grande ville du Canada. Je lui ai laissé quelques dollars pour qu’il s’offre un café chaud et de quoi grignoter.

Certains me diront que je vis dans le monde des bisounours oubliant parfois la réalité de ce monde, mais peu importe, pour moi, ce sont ces petits moments de joie partagée qui rendent ma vie plein de bonheur et j’avais envie de partager cela avec vous.

A propos de l'auteur

Cyril howimettheworldJe suis Cyril, l'auteur du blog : howimettheworld.com. J'y partage mes aventures autour du monde à travers mes chansons, articles et vidéos. Tu trouveras aussi tous mes conseils pour voyager moins cher, plus proches des autres et de la planète.Voir tous les articles de Cyril howimettheworld →

  1. ChamCham10-23-2014

    Merci pour ce billet et la présentation du film 🙂 Je suis bien d’accord avec toi, c’est toujours agréable de parler avec des inconnus même si certains peuvent parfois surprendre 🙂

  2. CarolineCaroline10-23-2014

    Après la lecture de ton article je pense que j’ai autant la banane que toi … pari réussi donc! On me dit aussi parfois que je vis dans le monde des bisounours mais ce monde là je l’aime comme ça et je ne pense pas qu’il faille changer!
    Et puis pour les articles sur les voyages intérieurs, je dis oui!
    Articles récents de Caroline, Salta, Cafayate et Mendoza: sous le soleil brûlant de l’ArgentineMy Profile

    • Cyril howimettheworldCyril howimettheworld10-26-2014

      Merci Caroline,

      Au moins, on est 2 à vivre dans ce monde de bisounours, de voyages et de rencontres. C’est déjà pas mal!
      Promis, pour les prochains articles je vous emmène dans les coulisses de l’expatriation et du voyage au long cours. A bientôt

  3. TunimaalTunimaal12-14-2014

    Ah l’inspiration, jamais facile à germer, mais quand elle vient, elle vient ^_^
    Et sympa cette rencontre et chansonette 😉
    Articles récents de Tunimaal, Le drapeau du Japon : Hi no Maru en 13 questions réponsesMy Profile

Laisser une réponse

CommentLuv badge

Abonne-toi vite à ma Newsletter

Subscribe!